Lancement officiel de la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne

Du 1er juillet au 31 décembre 2015, le Grand-Duché de Luxembourg assurera pour la douzième fois la Présidence tournante du Conseil de l’Union européenne.

Une telle Présidence représente toujours un grand défi pour un État membre, mais aussi une formidable opportunité de participer à la conception de la politique européenne et de formuler des priorités.

Une des priorités de la Présidence luxembourgeoise est de mettre "le citoyen au cœur du projet européen". La Présidence luxembourgeoise veillera tout particulièrement à ce que l’intérêt réel et direct des citoyens soit mieux pris en compte dans toutes les politiques de l’Union.

La présidence luxembourgeoise – priorités politiques et activités en matière d’égalité des hommes et des femmes

Le programme gouvernemental de 2013 met un accent particulier sur l’égalité dans la prise de décision, une faiblesse identifiées au Luxembourg (comme au sein de l’UE) vers une réelle égalité de fait entre hommes et femmes.

La stratégie adoptée en septembre 2014 prévoit 11 mesures, dont 9 en matière économique tel que la formalisation des procédures de nomination, suivis des nominations, encouragement des entreprises à se fixer des objectifs volontaires, extension du programme des actions positives et la promotion du Female Board Pool, pour citer quelques exemples.

Pour la première fois, un gouvernement luxembourgeois s’est fixé des objectifs concrets et chiffes à atteindre d’ici 2019. Le ministère tient à maintenir un dialogue permanent avec les autres acteurs impliqués, notamment les partenaires sociaux, les chambres professionnelles, les communes et la société civile.

Pendant sa Présidence, le Luxembourg souhaite lever cette thématique au niveau communautaire et en fait une de ses trois priorités en matière d’égalité des femmes et hommes :

  • Egalité dans la prise de décision
  • Augmentation du taux d’emploi féminin
  • Intégration de la dimension du genre dans d’autres politiques (gender mainstreaming)

Egalité dans la prise de décision 

Depuis 2013, le gouvernement luxembourgeois soutien active le projet de directive « women on boards » qui prescrit des procédures de nomination objectives et non discriminatoires pour les conseils d’administration des sociétés cotées en bourse.

Il est d’usage que la Présidence du 2ème semestre analyse les progrès réalisés par les Etats membres dans la mise ne œuvre d’un des douze domaines critiques de la Plate-forme de Pékin en 1995. Dans un souci de cohérence, la Présidence luxembourgeoise a choisi le domaine « les femmes dans la prise de décision ».

Une étude portant sur l’égalité dans la prise de décision économique, politique, et sociale a été commanditée auprès de l’Institut européen pour l’égalité des femmes et des hommes (EIGE) de Vilnius.

Les résultats de l’étude seront présentés au cours d’une conférence internationale sur le sujet de l’égalité dans la prise de décision, organisée en collaboration avec le Conseil national des femmes luxembourgeoises les 15 et 16 octobre 2015.

Les conclusions de la Présidence sur le sujet de la prise de décision seront soumises au Conseil EPSCO du mois de décembre.

Augmentation du taux d’emploi féminin

L’objectif de la Présidence luxembourgeoise est de mettre la nécessaire augmentation du taux d’emploi féminin dans un contexte plus global d’une société changeante : face aux tendances politiques actuelles de vouloir augmenter le taux d’emploi féminin et d’accroître la présence de femmes aux postes à responsabilité, à la fois dans l’économie et la politique, le rôle respectivement les responsabilités des hommes doivent en effet être remis en question, aussi bien en ce qui concerne le domaine professionnel que le domaine privé.

Les liens entre politiques de l’emploi et politiques d’égalité seront discutés lors de la réunion informelle des Ministres de ressort respectifs de l’Union européenne le 17 juillet 2015 à Luxembourg.

La thématique choisie poursuit 3 objectifs :

  • impliquer les ministres de l’emploi dans les débats ;
  • offrir une plate-forme de rencontre aux ministres en charge de l’égalité des femmes et des hommes
  • thématiser de manière explicite le rôle des hommes dans les politiques d’égalité sur le marché de l’emploi respectivement l’égalité dans la prise de décision.

Dans le contexte des barrières (notamment législatives) empêchant une égalité entre hommes et femmes sur le marché de l’emploi, la Présidence luxembourgeoise organisera fin octobre 2015 une conférence internationale sur les liens entre fiscalité et emploi avec un accent particulier sur une analyse de l’individualisation des droits et devoirs fiscaux. (organisateurs : Ministère du Travail et de l’Emploi et Ministère des Finances)

Intégration de la dimension du genre dans toutes les politiques (Gender Mainstreaming)

Vu les bonnes expériences faites au niveau national dans l’intégration de la dimension du genre, notamment dans l’élaboration et la mise en œuvre du Plan d’égalité des femmes et des hommes 2015-2018, les membres du gouvernement ont été invités à intégrer la dimension du genre dans leurs travaux respectifs au niveau du Conseil de l’Union européenne.

Découvrez la vidéo de la Présidence 2015 Is it true?

vidéo

  • Mis à jour le 08-07-2015