CSW63 aux Nations unies: Taina Bofferding présente les engagements du Luxembourg en salle plénière

La ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding, est intervenue le 13 mars au débat généra

l de la 63 session de la Commission de la condition de la femme (CSW) à New York.

 

À l'aube du 25ème anniversaire de la déclaration de Beijing, la ministre a souligné que le Luxembourg condamne avec véhémence les tendances conservatrices qui essaient de remettre en question les acquis féministes et les droits des femmes, donc les droits de la moitié de la population.

 

Un message fort alors que des régimes politiques sur les différents continents s'attaquent et remettent en cause les droits de femmes à décider librement de leur vie, de leur corps et de leur participation à la vie économique.

 

"Ces menaces et retours en arrière sont intolérables et nous n'allons pas les tolérer! Nulle part dans le monde", a affirmé Taina Bofferding. 

 

La ministre a également souligné que l'égalité entre femmes et hommes et l’autonomisation des femmes n'est pas seulement une affaire de femmes, mais doit constituer une priorité politique transversale et une responsabilité partagée au sein des gouvernements.

 

Une rencontre bilatérale avec Michelle Bachelet, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, a été l'occasion d’approfondir l'engagement du Luxembourg pour une politique étrangère féministe.  

 

Il s'agit de mettre l'accent sur la promotion de l'égalité des genres et plus particulièrement sur le respect des droits des femmes alors que des tendances politiques dévastatrices et des attaques inquiétantes contre le travail de défenseurs des droits de l'Homme gagnent du terrain dans de nombreux pays.

 

Le Luxembourg entend prendre des responsabilités conséquentes en ayant posé sa candidature pour un siège au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies pour la période 2022-2024.

 

Lors de sa visite officielles aux Nations Unies, Taina Bofferding a eu en outre le mardi 12 mars des entretiens bilatéraux avec Asa Regner, directrice exécutive adjointe d'ONU-Femmes, ainsi qu'avec la ministre néerlandaise, Ingrid van Engelshoven, et la ministre turque, Zehra Zümrüt Selcuk. 

  • Mis à jour le 14-03-2019