JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA JEUNE FILLE 2018

Aujourd’hui marque la journée internationale de la jeune fille.

En tant que ministère de l’Égalité des chances, il convient de rappeler aujourd’hui que l’égalité de droit entre femmes et hommes, filles et garçons, dont nous jouissons au grand-duché de Luxembourg, est loin d’être acquise pour le reste du monde.

Ceci vaut surtout pour les pays sous-développés, mais aussi pour d’autres états-membres de l’UE.

Les enfants représentent le futur de la société, partout dans le monde. Il est donc essentiel que nous ne négligeons pas la pleine jouissance de leurs droits fondamentaux et de les soutenir au mieux, pour ne pas risquer de priver notre pays des talents don’t il a besoin pour faire face aux défis du monde moderne. Que ce soit le droit à la liberté d’expression, le droit à l’éducation ou le droit à l’inviolabilité de l’intégrité physique.

L’importance de respecter ces droits fondamentaux s’accroît encore en rapport avec les jeunes filles. Beaucoup trop d’entre elles risquent, encore de nos jours, de ne pas avoir suffisamment de moyens de s’exprimer, voire de se faire entendre, elles courent un plus grand risque que les garçons de subir des répressions basées sur le sexe.

Bien trop d’entre elles n’ont pas encore suffisamment d’accès à l’éducation en vue de se préparer pour le monde professionnel.

Prenant l’exemple de l’emploi dans le domaine des TIC, on trouve toujours que seulement une spécialiste parmi six est une femme, dans le domaine des TIC et que parmi les femmes travaillant dans le domaine des nouvelles technologies, beaucoup gagnent jusqu’à 20% de moins que leurs collègues masculins

Il s’agit dès lors de les soutenir et de les encourager en vue d’accéder plus nombreuses à ces domaines encore à surreprésentation masculine.

Le ministère de l’Égalité des chances a fait de nombreux efforts en la matière, notamment en soutenant le GIRLS’ DAY/BOYS’ DAY annuel, la participation à la foire de l’étudiant(e), le soutien d’actions et d’évènements ponctuels, qui ont relevé l’importance de la participation des jeunes femmes dans les métiers des TIC.

En poursuivant rigoureusement une telle politique, des améliorations ont pu être constatés au cours des années. Aujourd’hui, le Grand-Duché de Luxembourg se classe troisième en terme du WOMEN IN DIGITAL INDEX 2018, juste après la Suède et la Finlande et bien avant nos voisins de France, Belgique et de l’Allemagne.

Continuons donc à multiplier nos efforts en créant des synergies afin de permettre le plein développement de leurs talents aux jeunes filles, tout le monde y gagne, les filles, notre société et notre économie!

« Je pense que tout se joue durant l’enfance, pendant l’éducation. Partout dans le monde, il faut donner les mêmes chances aux petites filles qu’aux petits garçons. »

(Louane, Paris Match, déc.2017)

  • Mis à jour le 11-10-2018