La ratification de la convention d'Istanbul

une étape majeure pour renforcer la lutte contre la violence domestique et la violence basée sur le genre

En date du 3 juillet 2018, la Chambre des députés a adopté le projet de loi portant approbation de la convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique.

Il s’agit de la première convention internationalement contraignante qui, grâce à son approche intégrée et multidisciplinaire, couvre toutes les formes de violence faites aux femmes et filles ainsi qu’aux hommes et garçons.

La convention considère la violence faite aux femmes comme une infraction aux droits de l’homme et une entrave au principe d’égalité entre hommes et femmes.

La ministre de l’Égalité des chances, Lydia Mutsch, a souligné que la convention se focalise "sur les aspects essentiels de la prévention, la protection des victimes, la poursuite des auteurs, l’incrimination des actes de violence, la collecte de données statistiques, la protection des personnes vulnérables dans le contexte de l’immigration et de l’asile et finalement sur la coopération internationale".

Le Luxembourg dispose d’une législation et d’un cadre social et psychosocial solides, complétés par de nombreux projets de sensibilisation et campagnes d’information en relation avec la violence domestique et la violence basée sur le genre.

Dans le contexte de la ratification de la convention d’Istanbul, Lydia Mutsch salue tout particulièrement l’amélioration et la généralisation de la prise en charge des enfants, victimes ou témoins, de violence domestique.

  • Mis à jour le 01-08-2018