Les meilleurs moments de la conférence des 15 & 16 octobre 2015

Égalité entre femmes et hommes dans la prise de décision politique et économique

Conférence organisée dans le contexte de la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne 2015

Préface de Claude Wolf

Présidente du Conseil National des Femmes du Luxembourg

Les mêmes chances pour tous.

Equilibre, égalité des chances, opportunités et responsabilités partagées entre les hommes et les femmes dans la vie familiale et professionnelle. Ces questions occupent toute la société humaine, elles se posent, à des degrés différents, dans tous les pays.

Après 40 années de luttes nationales, destinées à assurer une place équitable aux femmes dans la société moderne, le Conseil National des Femmes du Luxembourg a décidé depuis quelques années de changer de perspective et de s’ouvrir au niveau international, afin de comparer les situations respectives et de s’enrichir des expériences des autres.

L’évolution de la société moderne, le fait que les femmes, bien formées et souvent hautement qualifiées, veuillent rester actives et ne recherchent plus nécessairement la protection du mariage, exigent qu’elles se battent pour une totale égalité des chances en politique, dans le monde du travail et dans la société civile, qu’elles réclament un partage équitable des responsabilités familiales.

L’association informelle des Petits Etats d’Europe (Andorre, Chypre, Islande, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco, San Marino) offre une excellente plateforme d’échanges et de comparaisons. L’adhésion du Luxembourg au « Centre Européen du Conseil International des Femmes » a été une seconde opportunité pour intensifier le travail de réseautage, qui permet, dans le monde moderne, de suivre les développements au plus près et de s’en enrichir.

La Présidence du Conseil de l’Union européenne, que le Luxembourg a assurée durant la seconde moitié de l’année 2015 et le soutien généreux du Ministère de l’Egalité des Chances, ont permis au Conseil National des Femmes du Luxembourg de recevoir ses pairs pour un échange d’idées et d’informations. En accord avec le Ministère de l’Egalité des chances, le CNFL a consacré ses travaux à l’égalité des chances en politique et dans le monde économique. Les échanges qui en découlèrent ont permis de faire le point, de cerner les forces et les faiblesses de la situation actuelle. La conclusion qui en découle est simple : avec les instruments qu’il s’est donnés, le Luxembourg est certainement sur la bonne voie. Mais pour atteindre une véritable égalité des chances, il convient de rester vigilant et de poursuivre les efforts devant le chemin qui reste à parcourir.

Claude Wolf
Présidente du Conseil National des Femmes du Luxembourg

Préface de Lydia Mutsch

Ministre de l’Egalité des chances

Mesdames, Messieurs,

L’année 2015 a été marquée par la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne, pour laquelle le Ministère de l’Egalité des chances s’était fixé des objectifs ambitieux en matière d’égalité entre femmes et hommes. Parmi les défis politiques pour les 28 Etats membres figure notamment la participation égalitaire entre hommes et femmes dans les prises de décisions politiques et économiques, objectif qui est loin d’être atteint dans la majorité des pays.

Même s’il y a lieu de constater une certaine tendance à la hausse de la représentation des femmes dans les institutions politiques législatives et exécutives, ainsi que dans les conseils d’administration et de direction de grandes entreprises, ce progrès reste malgré tout très modeste. Les raisons de cette faible progression sont, entre autres, les stéréotypes basés sur le genre, très durs à briser, qui nous incitent à intensifier notre travail de sensibilisation de longue haleine au niveau de toutes les catégories d’âge de notre société. Il me paraissait dès lors évident de choisir le thème de l’égalité entre femmes et hommes dans la prise de décision politique et économique comme une priorité de la Présidence luxembourgeoise.

La conférence de Mondorf-les-Bains a permis de rassembler des experts nationaux et internationaux pour débattre les différentes stratégies en la matière, actuellement en cours de discussion ou déjà en vigueur au niveau des Etats membres. Les contributions ont été d’une très grande qualité. Les conclusions ont encouragé le gouvernement luxembourgeois à poursuivre la voie entamée depuis sa stratégie adoptée en septembre 2014 pour un meilleur équilibre entre femmes et hommes dans la prise de décision avec des mesures concrètes tant au niveau politique qu’économique.

En septembre 2015, j’ai déposé, en ma qualité de Ministre de l’Egalité des chances, un projet de loi qui vise l’introduction d’un pourcentage de 40 % de candidats de chaque sexe sur les listes à présenter par les partis politiques pour les élections législatives nationales et pour les élections européennes.

Conformément au programme gouvernemental et sa stratégie pour un meilleur équilibre entre femmes et hommes dans la prise de décision, la législation sur le financement des partis politiques sera modifiée afin de pouvoir lier les dotations auxquelles les partis politiques ont droit à la présence de 40 % de candidats de chaque sexe sur les listes à présenter pour les élections nationales, respectivement de 50 % de candidats de chaque sexe pour les élections européennes. Je considère cette étape de procéder via des pourcentages fixes comme une mesure temporaire mais nécessaire, si nous voulons aller au-delà des progrès des dernières années qu’on pourrait qualifier de « symboliques ».

Les débats très engagés entre les experts nationaux et internationaux et un public très intéressé ont abouti à la conclusion de prévoir un mélange entre mesures contraignantes et volontaires si nous voulons atteindre une meilleure représentation entre femmes et hommes sur les postes décisionnels politiques et économiques.

Je partage entièrement cette approche qui est concordante avec la démarche gouvernementale au Luxembourg.

Je tiens finalement à remercier les responsables du Conseil National des Femmes du Luxembourg pour leur engagement en matière d’égalité entre hommes et femmes dans la prise de décision politique et économique.

Lydia Mutsch
Ministre de l’Egalité des chances
  • Mis à jour le 29-06-2016