Renforcer la dimension sociale du projet européen

Le conseil EPSCO

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, la ministre de l’Égalité des chances, Lydia Mutsch et la ministre de la Famille et de l'Intégration, Corinne Cahen, ont pris part aux volets "Emploi" et "Politique sociale" du Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" le 18 juin 2015 à Luxembourg.

Investir dans le capital humain pour renforcer la dimension sociale

Le Luxembourg a présenté le programme de travail de la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l'UE au deuxième semestre 2015 dans les différents domaines concernés par le Conseil "EPSCO".

Un accent particulier sera mis sur la promotion du respect du principe de non-discrimination et sur une représentation équilibrée entre femmes et hommes dans la prise de décision politique et économique en tant que facteurs de compétitivité.

Équilibre hommes-femmes parmi les administrateurs non-exécutifs des sociétés côtées en bourse

Dans le domaine des politiques de l'égalité de traitement, les ministres ont examiné un rapport de la présidence sur l'état d'avancement des travaux concernant un projet de directive relative à un meilleur équilibre hommes-femmes parmi les administrateurs non exécutifs des sociétés côtées en bourse. Dans ce contexte, Lydia Mutsch a remercié la Présidence lettone pour leurs efforts en la matière et a souligné que la Présidence luxembourgeoise poursuivra ces efforts. La proposition vise à porter d'ici 2020 à 40 % la part des femmes occupant des postes non exécutifs dans conseils d’administration des sociétés en question.

Les ministres ont adopté des conclusions sur le thème "Égalité des chances pour les femmes et les hommes en ce qui concerne les revenus : combler l'écart en matière de pensions de retraite entre les hommes et les femmes". En outre, le Conseil a également discuté de l'état d'avancement d'une proposition relative à la mise en œuvre du principe de l'égalité de traitement entre les personnes sans distinction de religion ou de convictions, de handicap, d'âge ou d'orientation sexuelle. Enfin, le Conseil a été informé au sujet du rapport de 2015 sur la mise en œuvre du cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration des Roms.

  • Mis à jour le 22-06-2015